top of page
start in the middle.png

In this particular context, I start to conduct interviews inspired by the practice of micro-phenomenology, to gather descriptions of the shared practice of what is named the "Small Dance", developed by the dancer Steve Paxton since the late 1960's and now commonly used by improvisers among the contact-improvisation planet. I take as an anchoring point what Steve Paxton says about this practice in the article 'The Politics of Mutuality' (2016/2018) in which he answers Nancy Stark Smith's questions for Contact Quartely dance & improvisation journal.

In the autumn of 2009, as part of the 'MONC Public Spaces/Private Spaces' project, I put a question into the pot of this ephemeral collective: "Where is the middle? This question has been the subterranean compass of my peregrinations from collective to collective during the following ten years. In January 2022, I ask myself this question again in a specific situation : while reading and re-reading since 2018 the article mentioned above, and in particular this brief passage: 

“ NSS: The smallest unit of sensation that you could perceive?

 

SP: Yeah, and movement. It’s a reflexive movement that you can see. You can watch your heart beat. Here is the Small Dance holding you upright, balancing, and constantly changing, and—at least as I perceive it—the more you keep your awareness there, the finer and more global it becomes. That’s all I’m saying. That’s all I’ve ever said. In between the two people a third thing arises. I didn’t call it Third Mind [as you referred to it earlier], because I don’t think it’s mind.

 

NSS: What do you think it is?

 

SP: I don’t know. It’s not for me to say. Although if I’m perceiving it, maybe I should name it. Call it…Margaret.

 

[both laughing] ”

 

The question I am asking now takes this form: 

 

Who is Margaret?

 

In other words :

 

In the shared practice of the 'Small Dance', what is the middle of the relation made of ?

 

Or put another way :

 

Could dancers describe the ambiance that arises between them while standing upright, and training in becoming aware of "the smallest units of sensation they could perceive" while they are moved by "reflexive movements" ? 

Dans ce contexte particulier, je commence à réaliser des entretiens inspirés par la pratique micro-phénoménologique, pour recueillir des descriptions de la pratique partagée de ce que l'on appelle la "Small Dance", développée par le danseur Steve Paxton depuis la fin des années 1960 et maintenant couramment utilisée par les improvisatrices-improvisateurs de la planète du contact-improvisation. Je prends comme point d'ancrage ce que Steve Paxton dit de cette pratique dans l'article 'The Politics of Mutuality'  (2016/2018) dans lequel il répond aux questions de Nancy Stark Smith pour le journal de danse & d'improvisation Contact Quartely.

À l'automne 2009, dans le cadre du projet 'MONC espaces publics/espaces privés',, j'ai lancé une question dans la marmite de ce collectif éphémère : "Où est le milieu ? Cette question a été la boussole souterraine de mes pérégrinations de collectif en collectif pendant les dix années suivantes. En janvier 2022, je me pose à nouveau cette question dans une situation spécifique : en lisant et relisant depuis 2018 l'article mentionné ci-dessus, et en particulier ce bref passage : 

" NSS : La plus petite unité de sensation que tu puisses percevoir ?

 

SP : Oui, et du mouvement. C'est un mouvement réflexe que tu peux voir. Tu peux regarder ton cœur battre. Voici la Petite Danse qui te fait tenir debout, en équilibre, et changeant constamment, et - du moins comme je le perçois - plus tu gardes ta conscience à cet endroit-là, plus ça devient fin et global. C'est tout ce que je dis. C'est tout ce que j'ai toujours dit. Entre les deux personnes, une troisième chose surgit. Je ne l'ai pas appelé le Troisième Esprit [comme tu t'y es référée plus tôt], parce que je ne pense pas qu'il s'agit de l'esprit.

 

NSS : De quoi penses-tu qu'il s'agit ?

 

SP : Je ne sais pas. Ce n'est pas à moi de le dire. Bien que si je le perçois, peut-être que je devrais le nommer. On n'a qu'à appeler ça... Margaret.

[les deux se mettent à rire]"

 

traduction libre et très approximative

La question que je pose prend à présent cette forme :

 

Qui est Margaret ?

Autrement dit : 

 

Dans la pratique partagée  de la 'Petite Danse', de quoi est fait/se compose le milieu de la relation ?

Ou bien encore autrement :Est-ce que les danseur.euse.s pourraient décrire l'ambiance qui se manifeste entre elleux lorsqu'ielles sont en train de tenir debout et de s'entraîner à devenir consciente des plus petites unités de sensations qu'elles peuvent percevoir pendant qu'elles sont mues par du / des "mouvement(s) réflexe(s)" ?

bottom of page